Archives pour la catégorie les légumes

Panais

 Le Panais

 

DSC09776

Un légume oubliée, redécouvert…….star de demain ?
Le panais est une plante herbacée bisannuelle à racine charnue, appartenant à la famille des Apiacées , qui fut autrefois très cultivée comme légume  et comme plante fourragère. C’est une culture qui a été quelque peu délaissée de nos jours, sauf en Grande Bretagne  dans les pays nordiques et en Afrique du Nord. Aujourd’hui, il retrouve une certaine popularité chez les amateurs de légumes anciens, de même que dans la population en général. Il est synonyme d’aliment santé.

Le Temps de la Récolte s’étale d’octobre à mars

Description et saveur Le panais, d’une couleur blanc ivoire, a une forme proche de celle de la carotte, et cru comme cuit, lepanais révèle une agréable saveur sucrée. N’essayez pas de lui trouver des ressemblances en terme de saveur, le panais est unique avec son goût à la fois doux mais pas sans caractère.  Invitez-le, il va  ensoleiller votre hiver.

 Histoire

Le panais était déjà cultivé au moyen age dans les monastères, . L’histoire du panais se confond en partie avec celle de la carotte car la distinction entre les deux plantes, qui appartiennent à la même famille botanique n’était pas toujours nette jusqu’à la fin de la Renaissance .Le panais a une racine de couleur blanchâtre dont la forme est proche de celle d’une carotte
Bienfaits

– Riche en vitamines et minéraux que sa cousine la carotte,DSC09778

particulièrement riche en potassium avec 600 mg aux 100 g.
– Bonne source de fibres alimentaires.
– Peu calorique -100 g de panais représentent 55 calories (230 kJ).
– Participe à la prévention du cancer notamment celui du colon car il contient un
antioxydant qui peuvent diminuer la prolifération de cellules cancéreuses
– Prévient la constipation grâce à ses fibres

Bien conserver
Entier, le panais se conserve jusqu’à 4 semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur. On peut aussi le conserver en caves, dans du sable comme les carottes. Pour le congeler, blanchir 5 minutes à l’eau bouillante ; égoutter ; sécher sur un linge de cuisine ; ensacher lorsqu’il est froid.

Bien préparer
Le panais n’a pas besoin d’être pelé. Tailler à la dernière minute car, tout comme la pomme de terre, il a tendance à s’oxyder au contact de l’air. Il faut donc le cuire immédiatement ou le mettre à tremper dans une eau citronnée. Si vous avez acheté un gros panais, enlevez le cœur qui est plus fade mais surtout plus fibreux.

 Utilisation

Coté cuisine, 
Il aime les mélanges épicés et les accords sucrés salés.
Le panais peut se consommer cuit en soupes, potagescouscous(Maghreb) et pot au feu , il supporte tout type de cuisson et accommode n’importe quelle viande ou poisson. Il est le plus souvent utilisé comme complément ou condiment, à cause de sa saveur assez vive.

Le panais se cuit comme la pomme de terre et peut être préparé en purée ou gratiné au four.
On peut aussi le servir cru, râpé avec huile et citron en salade.

Les jeunes pousses de panais sauvage peuvent agrémenter beaucoup de recettes. Elles doivent être cueillies tendres, tant que la tige est verte et que les feuilles ne sont pas complètement dépliées. Une fois cueillies, il suffit de les laver et de les émincer. On peut les utiliser dans tous les plats de légumes, les sauces (sauce tomates aux panais, ou bien en cubes dans les pâtes), les omelettes, gratins, etc.

Côté jardin
Les ombelles jaunes de cette ombellifère exercent un extraordinaire pouvoir de séduction sur une large variété d’insectes qui favorise la lutte biologique  en permettant une régulation naturelle des ravageurs .Bienfaits

Idées recettes faciles

  • Fraîchement râpé, dans lessalades.
  • Tranchez simplement le panais etsautez-le brièvement dans du beurre  et de l’huile d’olive. Notez que le panais cuit beaucoup plus rapidement que la carotte.
  • Rôtiau four.
  • Glacé, dans du beurre et du miel aromatisés de gingembre râpé. Ajoutez du bouillon de poulet et faites réduire.
  • En purée, seul ou avec des pommes de terre, des patates douces, du rutabaga, de la courge ou des carottes. Essayez une purée de panais et de poires cuites avec un peu de crème pour lier le tout.
  • Un plat typiquementirlandais, le « callcannon », est fait à base de pommes de terre et de panais en purée, auxquels on ajoute des oignons  fondus et que l’on fait gratiner au four.
  • Aromatisez le bouillon d’un couscous avec du panais.
  • Dans les soupes. Osez la soupe aux panais et aux pommes, assaisonnée d’ail, de cumin, de poudre de cari, de cardamome et de coriandre.
  • Avec du poisson salé mélangé à des œufs durs, du beurre et de la moutarde, comme cela se faisait couramment au XVIIIe siècle.
  • Sous forme degalettes. Râpez le panais avec des pommes de terre. Mélangez avec des oignons émincés, un œuf, du bicarbonate de soude et de la farine. Façonnez en galettes que vous ferez cuire quelques minutes dans un peu d’huile chaude. Servez avec du poisson et une salade de tomate et d’olives. Pour varier, remplacez les pommes de terre par des carottes râpées.

Les tiges et les feuilles du panais se consomment.

En Espagne, on sert le jambon ou l’épaule de porc avec les tiges et les feuilles cuites. On les intègre dans un bouillon de légumes. On prépare un plat, le lubina con navajas, composé de bar de mer et de couteaux (un type de mollusques) accompagnés d’une sauce à base de tiges de panai